NON A LA REPRESSION DU MOUVEMENT SYNDICAL ET DE LA JEUNESSE

Le gouvernement s’enorgueillit ce matin d’avoir débloqué trois dépôts de carburant dans l’ouest de la France. Sur un ton martial, M. Hortefeux explique qu’il ne laissera pas les grévistes bloquer le pays et que les milliers de jeunes arrêtés dans les manifestations seront sévèrement réprimés. Manifestement Nicolas Sarkozy a décidé d’opposer la manière forte pour seule réponse à un mouvement qui mobilise des millions de citoyens et reçoit l’appui de ¾ des français ! Il se prend pour Thatcher face aux mineurs britanniques : il rêve de faire courber la tête au mouvement syndical. C’est tout un peuple qu’il va finir par trouver devant lui.

Le Parti de Gauche condamne avec gravité les déblocages de raffineries et dépôts de carburants en cours. De même, s’il ne légitime évidemment pas les actes de violence gratuite exercés en marge des manifestations, le PG avertit le gouvernement que celui-ci ne doit pas en profiter pour réprimer toute la jeunesse. Le PG demande que la présence et le rôle de dizaines de policiers et civils déguisés en manifestants et agissant en « bandes » à l’intérieur même des manifestations soit clarifié. De même, il exige des rectorats que cessent immédiatement les menaces de mesures disciplinaires que des proviseurs annoncent vouloir prendre dans les lycées à l’encontre des lycéens grévistes.

Le gouvernement a manifestement décidé d’utiliser les vieilles ficelles de la répression/provocation dans l’espoir de juguler un mouvement qu’il ne contrôle plus. C’est un signe d’extrême faiblesse. Poussons plus fort, il est au bord du vide !

Eric Coquerel

Laisser un commentaire