RETOUR DE TUNISIE

20 février 2011

Le collectif vigilance «Tunisie, Maghreb, Afrique» en association avec la ville d’Allonnes

Organise une soirée

Jeudi 24 février à 20 h

à l’Espace Interculturel et Associatif Yvon Luby

RETOUR DE TUNISIE

Témoignage d’un militant sarthois

Débat ouvert sur les révolutions Tunisiennes et Egyptiennes

Les retraites et… le reste

27 janvier 2011

http://www.dailymotion.com/swf/video/xf6j9r?additionalInfos=0

Dominique Strauss-Khan et la Tunisie

18 janvier 2011

http://www.youtube.com/v/xEA9X6j7b_U&hl=fr_FR&feature=player_embedded&version=3

Quand l’Islande réinvente la démocratie

14 janvier 2011

 

Depuis le samedi 27 novembre, l’Islande dispose d’une Assemblée constituante composée de 25 simples citoyens élus par leurs pairs. Son but : réécrire entièrement la constitution de 1944 en tirant notamment les leçons de la crise financière qui, en 2008, a frappé le pays de plein fouet.

 

 

Depuis cette crise dont elle est loin d’être remise, l’Islande a connu un certain nombre de changements assez spectaculaires, à commencer par la nationalisation des trois principales banques, suivie de la démission du gouvernement de droite sous la pression populaire. Les élections législatives de 2009 ont amené au pouvoir une coalition de gauche formée de l’Alliance (groupement de partis composé des sociaux-démocrates, de féministes et d’ex-communistes) et du Mouvement des Verts de gauche. C’était une première pour l’Islande, tout comme la nomination d’une femme, Johanna Sigurdardottir, au poste de Premier ministre.

 

 

Très vite, le nouveau gouvernement se trouve face à un problème épineux : le règlement aux Pays-Bas et au Royaume-Uni d’une dette de 3,5 milliards d’euros suite à la faillite d’Icesave, banque en ligne dont les opérations étaient tournées principalement vers ces deux pays. Sous la pression de l’Union européenne, à laquelle les sociaux-démocrates souhaiteraient adhérer, le gouvernement fait voter en janvier 2010 une loi autorisant ce remboursement, ce qui reviendrait, pour chaque Islandais, à débourser pendant huit ans une somme d’environ 100 euros par mois. Mais le président de la République refuse de ratifier la loi, dont le texte est alors soumis à un référendum. À plus de 93%, les Islandais votent contre le remboursement de la dette (6 mars), et depuis le problème reste en suspens.

 

 

C’est dans ce contexte que l’Islande décide de modifier sa constitution, qui en fait n’a jamais été vraiment rédigée : lorsqu’en 1944 la république avait été proclamée, on s’était contenté de recopier das les grandes lignes la constitution du Danemark, pays dont l’Islande dépendait depuis plusieurs décennies, en remplaçant simplement le terme de “roi” par celui de “président de la République”. C’est donc une nouvelle constitution qu’il s’agit d’écrire entièrement, et pour cela on a décidé de faire confiance au peuple souverain. Il y a eu d’abord un appel à candidatures (tout le monde pouvait se présenter à l’exception des élus nationaux, à condition d’avoir dix-huit ans révolus et d’être soutenu par au moins trente personnes) auquel ont répondu 522 citoyennes et citoyens. C’est parmi eux qu’ont été élus les 25 constituants.

 

 

Ces derniers commenceront à se réunir à la mi-février et rendront leur copie avant l’été. Parmi les propositions qui reviennent le plus souvent, on peut noter la séparation de l’Église et de l’État, la nationalisation de l’ensemble des ressources naturelles et une séparation claire des pouvoirs exécutif et législatif.

 

 

Certes, l’Islande n’est qu’un petit pays d’environ 320 000 habitants. Elle donne cependant là une belle leçon de démocratie aux grands États dont la France : songeons que, dans notre pays, la réforme constitutionnelle de 2008 a été entièrement rédigée à l’Élysée, et que les parlementaires ne l’ont adoptée qu’à deux voix près après avoir été soumis pendant des semaines à des pressions intolérables de la part du chef de l’État.

 

 

Jean Tosti

 

 

 

JEAN-LUC MELENCHON AU MANS

12 novembre 2010

A l’issue de son congrès national,

le Parti de Gauche organise un Meeting

avec Jean-Luc Mélenchon

le dimanche 21 novembre à 10 h,

au parc des expositions du Mans.

Le Front de Gauche du canton à collecté 100 € pour les grévistes

30 octobre 2010

Le Front de Gauche du canton de La Suze a répondu à l’appel national, une collecte a été organisée samedi dernier devant une grande surface suzeraine. 100 € ont ainsi pu être collectés pour soutenir la caisse de grève. La somme a été remis vendredi aux responsables sarthois de l’intersyndicale.

François Fillon va bientôt revenir sur ses terres sarthoises

30 octobre 2010

Le premier ministre François Fillon va sans doute bientôt revenir sur ses terres, non loin de Solesmes. Afin de l’accueillir dignement, voici une chanson issue de la lutte (qui continue) sur le maintien de la retraite à 60 ans, à taux plein, et sans augmentation de la durée de cotisation. Il nous faut l’apprendre afin de l’accueillir comme il se doit.

http://www.dailymotion.com/swf/video/xff2zb_francois-fillon-et-nicolas-sarkozy-la-salsa-de-fillon_music?additionalInfos=0

NON A LA REPRESSION DU MOUVEMENT SYNDICAL ET DE LA JEUNESSE

21 octobre 2010

Le gouvernement s’enorgueillit ce matin d’avoir débloqué trois dépôts de carburant dans l’ouest de la France. Sur un ton martial, M. Hortefeux explique qu’il ne laissera pas les grévistes bloquer le pays et que les milliers de jeunes arrêtés dans les manifestations seront sévèrement réprimés. Manifestement Nicolas Sarkozy a décidé d’opposer la manière forte pour seule réponse à un mouvement qui mobilise des millions de citoyens et reçoit l’appui de ¾ des français ! Il se prend pour Thatcher face aux mineurs britanniques : il rêve de faire courber la tête au mouvement syndical. C’est tout un peuple qu’il va finir par trouver devant lui.

Le Parti de Gauche condamne avec gravité les déblocages de raffineries et dépôts de carburants en cours. De même, s’il ne légitime évidemment pas les actes de violence gratuite exercés en marge des manifestations, le PG avertit le gouvernement que celui-ci ne doit pas en profiter pour réprimer toute la jeunesse. Le PG demande que la présence et le rôle de dizaines de policiers et civils déguisés en manifestants et agissant en « bandes » à l’intérieur même des manifestations soit clarifié. De même, il exige des rectorats que cessent immédiatement les menaces de mesures disciplinaires que des proviseurs annoncent vouloir prendre dans les lycées à l’encontre des lycéens grévistes.

Le gouvernement a manifestement décidé d’utiliser les vieilles ficelles de la répression/provocation dans l’espoir de juguler un mouvement qu’il ne contrôle plus. C’est un signe d’extrême faiblesse. Poussons plus fort, il est au bord du vide !

Eric Coquerel

Retraite à 60 ans à taux plein : Encore plus nombreux le 2 octobre au Mans

30 septembre 2010

Les organisations syndicales organisent une grande manifestation le samedi 2 octobre au Mans. Le rendez-vous est fixé à 14 h 30, place Vaillant à Pontlieue. Le Front de Gauche soutient cette initiative, 10 000 tracts sont en cours de distribution pour appeler les citoyennes et les citoyens à y participer massivement.

Nous pouvons obtenir le retrait du projet Sarkozy-Woerth,

si nous amplifions le mouvement.

Tous ensemble pour gagner !

Préparons tous ensemble le programme partagé du Front de Gauche

13 septembre 2010

Vous trouverez ci-dessous le discours de Jean-Luc Mélenchon à la Fête de l’Humanité pour lancer la période de préparation du programme du Front de Gauche pour l’élection présidentielle de 2012. Ce programme ne sera pas écrit par les directions des partis politiques composant le Front, mais par chacun d’entre nous, dans les usines, les bureaux, les écoles, les facultés, les quartiers… Cette vidéo a été réalisée par notre camarade Jean-Charles Girault de la Télé de Gauche 77. Merci à lui.

http://www.dailymotion.com/swf/video/xesjlq_fete-de-l-huma-2010-discours-de-jea_news?additionalInfos=0

Osons !

 

123456...16